Utopie d'être ( atelier )

Jeté(e)s dans une époque tragique et sublime, suspendu(e)s entre nos lumières et nos fragilités, chacun, chacune de nous écrit l’Histoire et s’accomplit. Atelier animé par Sandrine Roudaut, inspiré de la quête du livre Les Suspendu(e)s.

Vivre suspendu

S’accomplir en prenant sa place dans la grande marche du monde

Que voulons-nous faire de notre vivant ?
Qui voulons-nous être ?
Comment être heureux et engagé ?
Existe-t-il une hygiène de (libre) vie qui nous aiderait à être, à agir ?
Des pistes pour se sublimer… être les Résistants d’aujourd’hui,
Activisme joyeux, poétique, insolent, inspirant… à chacun le sien
Gérer les mouvements, suspendu entre émerveillement et indignation
Entre bienveillance et radicalité.
Ne pas renoncer à ses utopies & ne pas s’épuiser

Ne pas renoncer à soi…

Sur une journée pour l’Institut Humaniste de Naturopathie ou sur un stage de deux jours. Dates à venir. Atelier nourri par l’expérimentation, la philosophie, l’hypnose, la méditation, le yoga, la danse, l’écriture, l’intelligence collective.

Des réflexions, des mots, des postures, des écrits, un corps en mouvement

Une exploration des vulnérabilités de l’âme humaine en période tragique,
de ce qui sublime un héros ordinaire, un Résistant au tragique
Apprendre à écouter là où nous savons prendre les bonnes décisions , Ce qui nous sublime
Ce dont nous devons nous affranchir, dans notre histoire personnelle,
Retrouver la seule autorité légitime: affranchi, au service de soi, de l’humanité,
Retrouver notre maison, la planète et la grande famille de l’humanité

Identifier les moments sacrés : les refus, les actes de Résistance ou les renoncements, l’absence à soi
Mettre en suspens l’identité qui nous fige et faire remonter sa profonde singularité.
S’affranchir du besoin de reconnaissance et du souci de l’image… pour se définir
Pour s’interroger sur sa place dans le monde

Hygiène de libre vie: Partager les difficultés à vivre son engagement sans s’épuiser
S’échanger nos trucs pour bien vivre avec les fâcheux. Objectif: propager la joie.
Accepter notre profonde humanité, notre imperfection…
Et poser notre prétention sur le monde
Explorer notre puissance… qui émerge quand on abandonne l’idée de pouvoir

L’utopie d’être, un atelier suspendu entre l’engagement et l’accomplissement personnel.       Pour trouver son « endroit » : être au plus proche de qui ont est, en résonance avec la pulsation du monde. Pour prendre sa place dans une lignée d’hommes et de femmes qui font grandir l’humanité.